Les isolants en verre cellulaire

De nombreux isolants existent pour protéger son habitation du froid ou de la chaleur. Certains sont moins connus, comme le verre cellulaire (CG, cellular glass)…

C’est un matériau qui est composé de millions de cellules fermées remplies de gaz inerte. Il est fabriqué à partir de sable ou de calcin (verre recyclé).
C’est un matériau assez léger dont la masse volumique est comprise entre 120 et 175 kg/m3. L’inertie thermique est moyenne, légèrement supérieure à celle des laines minérales.
Le verre cellulaire est un matériau inerte qui n’émet ni gaz, ni substances, ni fibres. Il ne favorise pas le développement des micro-organismes. Les sources de danger pour la santé pourraient provenir des colles utilisées pour l’assemblage des panneaux en verre cellulaire, généralement à base de bitume.


Il est naturellement facilement recyclable, cependant il n’existe pas de filière. Sa mise au rebut ne présente pas de risques pour l’environnement. L’inconvénient du verre cellulaire est son niveau d’énergie grise élevé (1 600 kWh/m3). On peut considérer sa durée de vie exceptionnelle pour contrebalancer cette piètre performance.

Il s’agit d’un matériau totalement incombustible. Il ne dégage aucune fumée en présence de feu. Il résiste à des températures pouvant atteindre 430 °C et ramollit à partir de 730 °C. Sa tenue dans le temps et sa stabilité dimensionnelle sont excellente, notamment en cas de contraintes de compression. Il est résistant à la plupart des acides et à leur vapeur, aux rongeurs et aux insectes.

Les performances thermiques du verre cellulaire sont bonnes avec un coefficient lambda de conductivité thermique compris entre 0,038 et 0,055 W/m.K. Ses performances comme isolant acoustique sont bonnes.
Le verre cellulaire est imputrescible et totalement étanche à l’eau et à la vapeur.
C’est un matériau d’isolation plutôt cher. Il est disponible sous forme de panneaux de différentes épaisseurs selon les emplois. Il existe aussi sous forme de blocs de construction isolants. Tout type d’isolation est possible : façade, par l’intérieur ou l’extérieur, toitures inclinées, sols, murs. Du fait de son caractère inerte et imputrescible, son emploi le plus courant demeure l’isolation des toitures-terrasses, des soubassements enterrés et l’isolation sous dalle ou sous radier.

Il existe également des granulats de mousse de verre utilisés pour l’isolation des soubassements enterrés, des fondations et sous radier. Cet emploi nécessite des précautions particulières pour la stabilité du bâtiment et de veiller à respecter l’étanchéité à l’eau puisque celle-ci n’est plus assurée par le matériau lui-même du fait de la structure ouverte en granules, d’où un abaissement possible des performances thermiques.

D’après L’isolation © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *