Les décors et motifs de parquets

Le parquet massif ou contrecollé est synonyme de qualité et de charme. Le rendu final dépend non seulement de l’essence mais aussi des techniques d’assemblage des lames…

Selon l’assemblage des lames, on peut obtenir une multitude de décors et de motifs pour des ambiances traditionnelles ou modernes. Certains sont possibles pour les parquets massifs, contrecollés ou à coller. La plupart des décors traditionnels sont normalisés, mais de nouvelles techniques sont apparues, comme les lamelles sur chant ou les pavés en bois de bout.

Le décor traditionnel le plus répandu est le parquet à l’anglaise. Il se compose de lames parallèles de même largeur. Il est réalisable selon plusieurs variantes. La première dite à joints sur lambourdes consiste à utiliser des lames de longueurs différentes, mais avec des joints qui s’effectuent toujours sur les lambourdes. La version dite à coupe de pierre nécessite des lames de même longueur dont les joints se font régulièrement sur les lambourdes, une rangée sur deux. La pose à l’anglaise à coupe perdue ne tient pas compte du positionnement des lambourdes et les joints sont aléatoires.

La pose à la française est une variante de cette dernière en ce qui concerne le positionnement des joints. En revanche, on utilise des lames de largeurs différentes.

Le parquet à bâtons rompus ou le parquet en point de Hongrie font également partie des décors classiques incontournables. En revanche, les lames doivent être prédécoupées à la même longueur.

Les poses en fougère, en échelle et à la bernoise offrent des motifs séparés par des travées. Pour la pose à la bernoise, on utilise des lames de travées d’essences différentes.

Le parquet mosaïque est constitué de lamelles formant carré posées alternativement dans un sens et dans l’autre.
C’est un parquet collé, très répandu dans les constructions des années 60 et 70. Il peut être disposé en vannerie en intercalant des cabochons d’une essence différente.

Il existe une grande variété de parquets en panneaux, portant souvent le nom du château où ils ont été installés.

D’après Le grand livre de la menuiserie © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *