Les lames de scies circulaires

Les scies circulaires sont des outils robustes et précis qui doivent être utilisés avec précaution et surtout des lames adaptées au matériau, pour un résultat optimal…

Il existe de nombreux types de lames en fonction des matériaux et de la qualité de coupe recherchée.

Pour un même diamètre, les lames diffèrent selon la denture et le nombre de dents. Celles avec peu de dents sont généralement utilisées pour le délignage. Les lames pourvues de nombreuses dents servent aux coupes plus fines, à travers fil ou à dans des matériaux durs comme les mélaminés et les agglomérés.
Selon la technique de fabrication, deux types de lames sont possibles : les lames au carbure et les lames tout acier.
Les premières sont les plus répandues, polyvalentes et efficaces. La zone coupante est composée de pastilles de carbure rapportées (soudées) sur la denture en acier. Il en existe plusieurs types.
La plus commune est la denture alternée. L’arête supérieure des plaquettes de carbure est inclinée alternativement à gauche et à droite. La denture n’est pas avoyée comme pour les scies à main, les plaquettes de carbure étant plus larges que l’épaisseur du disque d’acier. Entre certaines dents, des rainures aboutissent dans un percement rond. Il s’agit de fentes de dilatation thermique et de délestage de la tension. Elles évitent la déformation de la lame et atténuent les vibrations et le bruit.

Les modèles avec un pas de denture important conviennent pour le bois massif et l’aggloméré. Ceux avec un pas plus petit offrent un sciage plus précis sur les mêmes matériaux, mais également avec le mélaminé ou le plastique.
D’autres modèles disposent de plaquettes moins orientées vers l’avant et avec une denture renforcée. Ils permettent de scier des pièces de bois même, même si elles comportent des clous ou de l’aluminium.
Les lames à denture trapézoïdale/droite sont pourvues de plaquettes de carbure à arêtes de coupe alternativement plates et trapézoïdales. Ces dernières sont légèrement plus basses que les droites, qui assurent la fin de la coupe. Elles permettent de ne pas arracher les matériaux et offrent des coupes nettes. L’absence d’éclats les rend très utiles pour les mélaminés, par exemple.
Les lames tout acier possèdent des dents avoyées alternativement à droite et à gauche de la lame, comme les scies à main. Elles sont affûtables. La denture peut être couchée ou en forme de crochet. Ce sont des lames qui n’offrent pas un sciage très précis, mais performant. On les utilise pour les bûches, le bois brut et le bois massif.
La lame se fixe directement sur l’arbre du moteur. Attention, différents diamètres d’alésage de lames existent. Choisissez celui adapté à votre machine. Un dispositif de blocage de l’arbre permet de serrer le boulon. Vérifiez bien le sens de montage de la lame, indiqué par des flèches (les dents coupent en remontant). Il existe des bagues d’adaptation pour le cas où on ne trouve pas de lames avec le diamètre d’alésage précis de sa machine.
Certains fabricants proposent des kits pour adapter une scie circulaire sur une table de sciage.

D’après Le grand livre de la menuiserie © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *