Les systèmes de récupération d’eau de pluie

La récupération de l’eau de pluie permet de faire des économies, de résister aux épisodes de sécheresse et préserve l’environnement. Différents systèmes existent, avec un principe commun…

Il consiste à récupérer l’eau des gouttières pour les diriger dans une cuve de stockage. Avant d’arriver dans la cuve, l’eau transite par un filtre qui la débarrasse de toutes ses impuretés (feuilles brindilles, mousses…).
La plupart des systèmes sont fondés sur une cuve de stockage en polyéthylène ou en béton, enterrée à proximité de l’habitation. Il est également possible d’utiliser une cuve aérienne extérieure ou en sous-sol. Une cuve extérieure doit être opaque et traitée anti-UV afin d’éviter le développement d’algues. En cas de terrain difficile (nappe phréatique près de la surface, présence de roches), il existe des cuves bassin ou en anneau nécessitant une faible profondeur d’enfouissement. L’arrivée des eaux s’effectue généralement par un tuyau en PVC de 100 ou 125 mm de diamètre.
La cuve et les filtres externes sont pourvus d’un trop-plein permettant d’évacuer le surplus d’eau en cas de fortes pluies. Ce tuyau peut être équipé d’un siphon ou d’un clapet antiretour, selon le mode d’évacuation des pluviales. Quand le tuyau d’arrivée aboutit au fond de la cuve, il est équipé d’un dispositif anti-remous. Cela évite de remuer les sédiments qui s’accumulent en fond de cuve. Les filtres peuvent être intégrés à la cuve. Il en existe différents modèles. Certains nécessitent un nettoyage manuel à partir du trou d’homme de la cuve, d’autres peuvent être munis d’un dispositif de nettoyage automatique par jet d’eau qui évacue les déchets directement dans le trop-plein.

D’après La plomberie © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *