L’isolation thermique extérieure (ITE)

Aussi appelée « mur manteau », l’isolation par l’extérieur d’un bâtiment est la plus efficace pour réaliser des économies et préserver la planète…

Elle comprend plusieurs éléments : la paroi porteuse verticale en maçonnerie de petits éléments ou en béton banché, l’isolant thermique, à l’extérieur, le revêtement de protection et de finition et les menuiseries rapportées sur la paroi.
Différentes formes et matières sont possibles pour l’isolant, selon le principe choisi de protection extérieure. Il peut s’agir d’un enduit organique ou hydraulique sur isolant, d’un bardage rapporté, de vêtures ou de vêtages. Vous pouvez également opter pour un revêtement attaché en pierres minces, une façade semi-rideau ou un contre-mur en briques ou double mur. Les possibilités sont donc nombreuses.
L’enduit sur isolant consiste à fixer un isolant, directement sur le mur, qui sert également de support pour un enduit.
Les techniques de bardages rapportés comprennent une ossature fixée au mur porteur et des éléments de parement fixés sur l’ossature. Il peut s’agir d’ardoises, de bardeaux, de tuiles, de clins, etc. On place l’isolant contre la paroi en ménageant une lame d’air avec le bardage.

Les vêtures sont des systèmes non traditionnels mettant en œuvre des éléments qui combinent un isolant, généralement du polystyrène expansé moulé ou extrudé, de la laine de roche ou du polyuréthane, et un parement. L’ensemble est fixé mécaniquement sur la paroi verticale.
Le principe des vêtages est sensiblement le même, mis à part le fait que les éléments n’intègrent pas d’isolant thermique. Celui-ci, rigide et non hydrophile, est posé entre le vêtage et la paroi. Il n’est alors pas nécessaire de ménager une lame d’air.

Les revêtements attachés en pierres minces sont posés sur des pattes ou des attaches directement fixées dans la façade. L’isolant thermique est alors indépendant, installé directement contre le mur. Une lame d’air est ménagée entre l’isolant et la peau extérieure. Les isolants de feutre semi-rigides et non hydrophiles sont les plus utilisés dans ce cas.
Les façades semi-rideaux sont adaptées au gros œuvre lourd, généralement en béton banché, avec isolation extérieure et lame d’air. Il s’agit dans la majorité des cas d’une armature métallique supportant des éléments verriers pour les immeubles du tertiaire.
Les mises en œuvre pour ces derniers procédés ne seront pas décrites. En effet, le choix de produits manufacturés et les méthodes d’applications sont vastes. De plus, les maisons individuelles sont surtout concernées par l’isolation support d’enduit, les bardages et le mur double.

© Rockwool

D’après L’isolation © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *