Le plafond rayonnant plâtre (PRP)

Peu connu, il est pourtant moins cher que le plancher chauffant électrique et présentent plusieurs avantages par rapport aux convecteurs ou panneaux rayonnants…

Les PRP offrent une montée en température rapide, ce qui procure un confort appréciable peu commun. On peut le solliciter uniquement en cas de besoin (occupation ponctuelle). Il est totalement invisible, pour une déco épurée et un gain de place. En rénovation, lorsque des faux-plafonds sont prévus, ils sont une solution de chauffage peu chère.

Les plafonds rayonnants plâtre consistent en des films ou des modules destinés à être installés sur les ossatures des faux-plafonds en plâtre, avec des plaques prévues à cet effet. Ils sont régulés par un thermostat électronique installé dans la même pièce.
Il est préférable d’effectuer au préalable une étude thermique pour connaître la puissance nécessaire et pour réaliser un plan de calepinage afin de déterminer les meilleurs emplacements possibles pour les émetteurs.

La figure ci-après illustre la mise en œuvre d’un PRP avec modules composés d’un film chauffant fixé sur un support en laine minérale rigide, qui repose sur les rails du faux-plafond. L’isolant sert uniquement à diriger la chaleur vers le bas et non comme isolation thermique de l’habitation. Les éléments sont reliés entre eux avec des connecteurs jusqu’à une boîte de connexion.
Les protections sont les mêmes que celles des circuits pour émetteurs muraux. Un même DDR 30 mA ne doit pas protéger plus de 7 500 W de PRP sous 230 V.
Les plafonds rayonnants doivent respecter le même dimensionnement des protections que les émetteurs muraux.

D’après Le grand livre de l’électricité © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *