Les scies à chantourner

On les utilise plus rarement que les scies classiques, cependant elles sont d’une aide précieuse lorsque les arrondis et la finesse s’imposent…

Les scies à chantourner permettent de réaliser des coupes de précision droites ou courbes, à l’extérieur ou à l’intérieur d’une pièce. On les appelle également scies bocfil, généralement pour les modèles utilisés en joaillerie.

Les scies à chantourner sont fréquentes en marqueterie, en maquettisme et en bricolage. Elles permettent de réaliser toutes les coupes impossibles avec une scie à lame droite. Elles se composent d’un archet métallique (ou col-de-cygne) relié à une poignée. L’archet assure le maintien et la tension de la lame par effet ressort. Il peut être constitué d’un tube métallique ou d’un fer plat. Si ce dernier est plus résistant, il a tendance à augmenter le poids de la scie, ce qui peut rendre le travail pénible à la longue. Il existe plusieurs systèmes de fixation des lames sur le col de cygne, plus ou moins performants.
En règle générale, la fixation sur le col de cygne est pourvue d’un dispositif rotatif qui permet d’orienter la lame avec le manche. Cela permet de respecter le sens de coupe tout au long du travail, même dans les parties arrondies. Il est possible de forcer l’orientation de la lame avec le doigt en utilisant un téton. Les modèles dont la lame n’est pas rotative possèdent des lames plus fines.

Il existe des cols-de-cygne plus ou moins profonds selon les travaux à effectuer, ou avec un col en deux parties (bocfil).
De même, on trouve un grand choix de lames adaptées à ce type de scie, pour le bois, le plastique ou le métal. Plus la coupe est courbe, plus la lame doit être fine. Il existe également des lames de section ronde (à profil torsadé). La denture de la lame est orientée vers le manche, et l’effort de coupe s’effectue en tirant la scie.
On amorce le sciage sur le tracé en poussant la scie deux ou trois fois. Pour une coupe droite, dans une pièce épaisse, on tient la scie des deux mains. Pour une coupe chantournée, on utilise une seule main et on oriente la scie.

Pour réaliser une coupe à l’intérieur d’un tracé, il faut préalablement percer la pièce à un diamètre légèrement supérieur à la taille de la lame, à l’intérieur du rebut. On démonte la lame de la scie, puis on la passe dans le trou et on la remonte. Le sciage peut alors être réalisé.

D’après Le grand livre de la menuiserie © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *