Les varlopes, des rabots très spéciaux

Lorsqu’une pièce de bois est brute de sciage ou lorsqu’elle présente de nombreux défauts de surface, comme des restes d’écorce ou de l’aubier, il convient de la blanchir ou en d’autres termes d’effectuer un dégrossissage. C’est alors qu’interviennent la demi-varlope et le riflard.

Dans les ouvrages du XIXe siècle, il est spécifié que la demi-varlope diffère de la varlope par son fût plus court, un fer plus incliné avec une arête tranchante et de forme légèrement arrondie. Actuellement, on trouve plus couramment le riflard (ou rifflard) qui est qualifié de petite demi-varlope ou de rabot rond. Ce type de rabot a deux particularités. L’extrémité tranchante de son fer n’est pas droite mais légèrement concave, et le rabot ne possède pas de contre-fer. Ce rabot est très mordant, il permet de détacher rapidement des copeaux épais et étroits. En revanche, on ne l’utilise pas dans le fil du bois, pour ne pas le bloquer, mais en oblique (à travers fil).
L’état de surface obtenu est plan, mais creusé de cannelures provoquées par le fer. Le riflard existe avec un fût en bois ou métallique.


On utilise la varlope pour éliminer les marques laissées par le dégrossissage ou pour dresser ou aplanir une pièce avec peu de défauts. On la reconnaît immédiatement à sa taille, puisque c’est le plus grand des rabots. Les anciens modèles pouvaient atteindre plus de 70 cm. Les modèles récents mesurent environ 60 cm (versions à fût en bois) et entre 45 et 60 cm pour les versions à fût métallique. Les varlopes en bois sont généralement munies d’une poignée en bois à l’arrière pour faciliter la préhension et la poussée, l’autre main prenant place sur l’avant du fût. Sur les modèles traditionnels, le fer est monté dans la trémie avec un coin, mais il existe également des modèles avec des réglages de précision, à l’instar des versions à fût métallique.
La varlope est lourde, et sa longue semelle permet d’aplanir de grandes pièces en se jouant des petits défauts de surface. Le système de coupe est situé dans le milieu du fût, avec par conséquent de grandes surfaces d’appui de part et d’autre. Elle peut servir également pour dresser les chants. On l’utilise dans le sens des fibres du bois et légèrement en oblique.
Le tranchant du fer de la varlope est droit. Parfois, lors de l’affûtage, on arrondit très légèrement les angles afin qu’ils ne marquent pas le bois.

D’après Le grand livre de la menuiserie © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *