Les équerres de menuisier

Indispensables pour tout travail de menuiserie, les équerres servent à vérifier les angles sans obligatoirement nécessiter de mesures. Elles peuvent également servir de guide de traçage.

Le modèle classique est constitué d’une lame en acier (graduée ou non) sertie sur un talon qui peut être en bois (renforcé d’une bande de laiton pour les modèles de précision) ou en métal. L’angle formé entre la lame et le talon est de 90°. On l’utilise pour vérifier la perpendicularité de deux chants, par exemple, ou d’un côté de meuble. L’équerre sert également de guide de traçage pour les perpendiculaires au chant d’une pièce. Les équerres sont commercialisées avec des longueurs de lames différentes. Pour le traçage sur de grandes pièces, on utilise des tés ou des modèles de grande taille, que l’on rencontre également parmi l’outillage d’autres corps de métier (équerre métallique de maçon ou de carreleur). Ces modèles peuvent cependant être moins précis.

D’après Le grand livre de la menuiserie © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *