Une chape flottante et isolée

Une chape flottante est une excellente solution pour obtenir une isolation thermique et acoustique performante. La chape flottante classique consiste à mettre en œuvre une couche de mortier en respectant des règles précises.

Les sols flottants eux ne nécessitent pas de mortier, mais des systèmes de plaques de plancher à installer sur un isolant fibreux ou des plaques de plâtre renforcées à poser sur une forme de granules.
Cette solution est particulièrement appréciée en rénovation et pour les planchers légers, puisque les charges sont bien moindres. Elle convient aussi pour les planchers lourds. Les sols flottants sont choisis principalement pour améliorer les performances acoustiques, mais ils permettent aussi de renforcer l’isolation thermique, par exemple en les combinant avec une isolation en sous-face du plancher.


Pour réaliser un sol flottant, choisissez un isolant thermique fibreux comme de la laine de roche, de verre ou autre, d’une épaisseur de 10 à 20 mm et résistant à la compression. Placez un bandeau de désolidarisation périphérique, puis des plaques de plancher, généralement des plaques d’aggloméré CTBH, de 19 ou 22 mm d’épaisseur, bouvetées de tous côtés pour faciliter l’assemblage. Vous pouvez éventuellement ajouter un filet de colle vinylique. Le revêtement de sol devra être souple, soit une moquette, un linoléum, un sol plastique ou un sol stratifié flottant.


En ce qui concerne les chapes flottantes, vérifiez que le plancher support est apte à supporter la surcharge engendrée. Le cas échéant, utilisez un mortier allégé. Plusieurs solutions sont possibles selon les performances recherchées et les contraintes. Pour les planchers bas, les performances acoustiques sont peu utiles. Vous pouvez donc utiliser des isolants en plastique comme le polystyrène extrudé ou le polyuréthane.
Assurez-vous qu’aucune canalisation ne traverse la chape flottante. Pour distribuer toutes les canalisations dans une pièce, réalisez un ravoirage en béton. Il permet également de corriger les irrégularités ou le faux niveau du sol d’origine.
Posez une bande de mousse périphérique pour désolidariser la chape, puis les panneaux isolants. Si les panneaux sont à bords droits, masquez tous les joints avec du ruban adhésif. Cette précaution permet d’éviter que la laitance du ciment ne coule entre les panneaux d’isolant et ne crée des ponts thermiques.

D’après L’isolation © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *