Les tables de fraisage pour défonceuses

Les défonceuses, outils aux multiples possibilités appréciées par les amateurs du travail du bois, gagnent encore en confort d’utilisation lorsqu’elles sont installées sous une table de fraisage. Cet usage est adapté aux modèles offrant une puissance suffisante. Votre défonceuse se transforme alors en une véritable petite toupie. Les avantages de cette solution d’usinage sont multiples.

Le premier est de pouvoir utiliser de grosses fraises pour certains travaux impossibles à réaliser avec une machine à la volée. Le maintien des pièces lors de l’usinage est plus sûr et les solutions d’usinage et de réglage sont nombreuses. Il est en outre plus facile d’usiner des pièces courtes ou de faible largeur, ce qui serait également impossible en travaillant à la volée, à moins d’imaginer pour chacune un montage complexe.
Il existe un vaste choix de tables pour défonceuses, des plus simples bon marché aux modèles haut de gamme. Les petits modèles sont prévus pour être posés sur un établi ou une table de travail. Ils ont des pieds assez courts. D’autres modèles sont équipés d’un piètement au sol qui permet de les utiliser directement à la bonne hauteur de travail.

Certaines tables font partie des accessoires disponibles avec les tables d’usinage. Le piètement de la table peut ainsi recevoir une table de défonceuse ou d’un autre outil, comme une scie circulaire. C’est une solution intéressante , car polyvalente et évolutive.
Il existe même des mini-tables pour défonceuse ou affleureuse à installer avec des presses sur le bord de l’établi ou de la table de travail. C’est une solution pratique pour les travaux occasionnels, mais qui reste limitée.
Une table pour défonceuse doit être assez lourde et stable pour pouvoir être utilisée en toute sécurité. Elle ne doit pas risquer de basculer ou de glisser pendant l’usinage.
La table peut être commercialisée avec tous ses équipements ou simplement le plateau, le piètement et les équipements en option, selon les travaux nécessaires.

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour le choix d’une table. Tout d’abord, elle doit être compatible avec votre machine. Soit elle est de même marque, soit elle est adaptable. La surface de la table doit être au minimum en MDF stratifié ou recouverte d’un autre revêtement facilitant le glissement des pièces, ou encore en fonte d’aluminium. Certains modèles d’entrée de gamme peuvent être en tôle emboutie. Les rails de guidage du guide latéral ou du guide d’onglet doivent être métalliques pour procurer un guidage fiable et pérenne. Sur les tables en MDF, les rails sont incrustés. Sur les tables en fonte, ils sont usinés dans le plateau.
La table doit être pourvue d’une plaque d’insert, pour monter la défonceuse, ou de percements prévus à cet effet, ainsi que d’un orifice pour le passage de la clé de réglage de la hauteur.
La table est équipée d’un guide parallèle réglable (perpendiculairement à la table), qui assure l’appui des pièces pendant l’usinage. Souvent en aluminium, il comporte deux joues réglables coulissantes de part et d’autre de l’orifice de passage de la fraise. Le guide parallèle doit avoir un dispositif de réglage précis et un système de blocage performant. La table peut avoir deux échelles graduées pour faciliter le réglage. Attention, si vous vous procurez un modèle anglo-saxon, les échelles risquent d’être graduées en pouces.
Le guide parallèle sert de support à un protecteur réglable permettant de protéger l’utilisateur à proximité de la fraise. Il doit toujours être utilisé (à part pour des usinages spécifiques) et réglé selon l’épaisseur de la pièce. À l’arrière du guide se trouve un capteur d’aspiration pour raccorder un flexible d’aspirateur.
Un rail parallèle au bord de la table peut recevoir un guide d’onglet pour le travail en bout de pièce. Il est réglable selon l’angle choisi et coulisse librement dans le rail.

D’après Le grand livre de la menuiserie © DFTG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *