Le grand livre de la menuiserie

Le Grand livre de la menuiserie est une encyclopédie richement illustrée du travail du bois, de la description des propriétés du matériau jusqu’à la construction du meuble en passant par toutes les explications portant sur les outils à main, les outils électroportatifs, les machines d’atelier et leur emploi, avec un vaste chapitre consacré à la défonceuse.

Il s’agit d’un titre unique en production française dans un domaine traditionnellement dominé par les traductions tirées d’ouvrages anglo-saxons.

Continuer la lecture de « Le grand livre de la menuiserie »

Le béton cellulaire, ce champion méconnu

Le béton cellulaire est un champion trop peu connu, ou reconnu, de l’isolation répartie. Explications…
C’est un matériau fabriqué à partir de ressources naturelles. Il est composé pour sa majeure partie (64 %) de sable blanc, très pur, contenant 95 % de silice, de chaux (15 %), de ciment (20 %), de gypse (1 %) et d’un agent d’expansion comme la poudre d’aluminium (0,05 %). Les proportions peuvent varier selon la masse volumique recherchée, ainsi que la quantité d’eau utilisée.

Continuer la lecture de « Le béton cellulaire, ce champion méconnu »

Le grand livre de l’électricité

Ce livre imposant de 760 pages est un grand classique. Dans sa 5e édition, il offre un panorama complet de l’électricité domestique, de la conception à la réalisation d’une installation. Il s’adresse aussi bien à l’artisan soucieux d’avoir un référentiel à jour des derniers amendements de la norme, qu’à l’autoconstructeur qui souhaite faire son installation lui-même et demander le passage du Consuel en toute quiétude.

Régulièrement en tête de classement dans la rubrique Livres d’électricité des plus grands sites de vente en ligne, il est mis à jour depuis sa première édition, en 2005.

Continuer la lecture de « Le grand livre de l’électricité »

La transformation du bois

Un arbre abattu doit subir plusieurs opérations qui vont du débitage au séchage, avant d’offrir un bois utilisable en menuiserie. Seuls les troncs sont utilisés (parfois certaines branches maîtresses, les coupelles), car la croissance hasardeuse des branches n’offre pas un fil régulier. Le tronc ébranché s’appelle une grume.
Si les résineux sont abattus toute l’année, les feuillus de nos régions le sont traditionnellement en automne et en hiver, pendant la période de repos de la végétation. Le bois est dit hors sève. De plus, l’absence de feuilles rend l’ébranchage plus aisé, la teneur en eau de l’arbre est plus faible et il résiste mieux aux fermentations et aux attaques d’insectes.

Continuer la lecture de « La transformation du bois »