CommeUnPro.com
Construisez votre maison en bois
© Avril 2009 Cup Press

Construisez votre maison en boisA l’heure où il se construit en France près de 6 400 maisons en bois par an (soit 4 %
du marché de la maison individuelle), ERGOWOOD® vous propose un procédé de construction
astucieux, rapide, écologique et adapté à l'autoconstructeur.


Contrairement aux maisons à ossature bois classiques qui nécessitent
l’intervention d’un charpentier, le
procédé permet la réalisation sur site d’une structure
autoporteuse composée de madriers bouvetés avec un assemblage spécial breveté.

L'isolation est renforcée avec une couche de polystyrène expansé, pour des performances supérieures à la RT 2005 (Up = 0,24).

La mise en œuvre est extrêmement rapide : 2 jours pour 50 m2, 3 jours pour
85 m2, hors d’eau, hors d’air.

Le coût annoncé par le fabricant est de 850 € HT/m² hors terrassement, fondations et
raccordements, à comparer avec le coût moyen d’une construction traditionnelle maçonnée de
1300 € HT/m². Pour en savoir plus : Ecokonzept.
Passer au chauffage bois
© Avril 2009 Cup Press

Passer au chauffage boisEn 2007, le chauffage à granulés de bois a produit 3 fois plus d'énergie que le
solaire photovoltaïque, avec 10 ktep contre 3,3 ktep. Il devrait occuper une place
centrale dans l'offre énergétique future en France, avec une prévision de 100 000
chaudières installées en 2012 et 1 million en 2020.


Aujourd'hui, le remplacement d'une chaudière fioul par une chaudière à granulés de bois permet de
réduire à presque zéro la production de CO2 d'un foyer pour son chauffage et sa production d'eau
chaude sanitaire, le principal poste d'émission de GES d'une maison, tout en conservant les mêmes
standards de confort et d'utilisation. La filière de production du combustible, le granulé de bois,
explose : il y avait moins de 5 producteurs de granulés en 2003 en France, il y en a plus de 50
aujourd'hui, pour une production de 300 000 tonnes. "Avec
une progression de 60%/an depuis 4 ans, le marché français de la chaudière à granulés de bois est
calqué, avec 4 ans de retard, sur l'Allemagne, l'Autriche ou encore la Suisse" explique Thomas
Perrissin, Directeur d'ÖkoFEN France. Aujourd'hui, ce marché de la chaudière à granulés de bois est 10
fois plus développé là-bas qu'ici, mais la France comble son retard à grande vitesse. A ce rythme, il y
aura 100 000 chaudières à granulés de bois installées en France en 2012 et 1 million en 2020.


ÖkoFEN, inventeur de la chaudière à granulés de bois, est aujourd'hui leader en Europe et leader en
France. L'entreprise, qui a fixé les standards de cette technologie, compte continuer à tirer le marché
vers le haut et faire de ce mode de chauffage un des piliers de l'offre énergétique renouvelable de
demain en France. Pour en savoir plus : okofen.
Salon des Enr de Chelles
© Janvier 2009 Cup Press

Le 2e Salon des Energies Renouvelables et de l’Habitat Ecologique se tiendra les vendredi 27 et samedi 28 mars 2009 au Centre Culturel de Chelles. Ce projet est une action concertée entre les différents acteurs publics locaux (communes, intercommunalité, syndicat de géothermie…) qui s’investissent largement dans les actions de développement durable et d’aménagement de l’espace urbain. La Communauté de Communes s’inscrit tout naturellement dans cette dynamique puisque ces démarches relèvent de son domaine de compétences. En effet, elle a en charge le recyclage des déchets, la préservation et la valorisation des espaces naturels, l’éclairage public, la construction et la réhabilitation des équipements publics ou des habitats collectifs…

Avant-gardiste dans les initiatives écologiques, la ville de Chelles et la Communauté de Communes Marne et Chantereine ont mis le développement durable au cœur de leurs actions. Avec une population équitablement répartie entre la zone pavillonnaire et l’habitat collectif et social, la question des économies d’énergies reste une priorité. L’installation, dès 1987, d’une centrale de géothermie pour fournir de l’énergie aux habitants, en est la preuve. Ce réseau est en constante évolution et prévoit, à horizon 2010, l’alimentation de 7 500 logements.
Semaine des énergies renouvelables
© Novembre 2008 Cup Press

Semaine des énergies renouvelablesLe samedi 22 et le dimanche 23 novembre prochain, pendant la Semaine des énergies renouvelables, plus de 120 pionniers des énergies renouvelables vous ouvrent leurs portes, gratuitement : entrez chez eux, et découvrez comment ils produisent de l'électricité ou de la chaleur, grâce au soleil, au vent, au bois, à l'eau...

Pour la cinquième année consécutive, depuis 2004, le Comité de Liaison Énergies Renouvelables (Cler) organise son week-end "portes ouvertes", avec le soutien du Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire de l'Ademe, dans le cadre de la 1ère Semaine des énergies renouvelables, du bâtiment et de la maîtrise de l'énergie (www.ademe-energie-changeonsdere.fr).

121 habitations, bâtiments publics, entreprises ouvriront leurs portes, pendant au moins une demi-journée, dans 22 régions, soit toutes les régions métropolitaines, et 61 départements français. Toutes les énergies renouvelables sont concernées : solaire thermique ou photovoltaïque, éolien, petit hydraulique, bois, et vont souvent de pair avec des pratiques d'isolation et de construction innovantes. En 2007, plus de 4 700 personnes avaient rendu visite à 96 pionniers dans 19 régions françaises. Pour en savoir plus : Cler.
Premier Avis Technique pour le photovoltaïque
© Septembre 2008 Cup Press

Premier Avis Technique pour le photovoltaïqueEn l'absence de DTU, les produits innovants font l'objet d'un Avis Technique (ATec) délivré par le CSTB. Il n'y avait jusqu'à présent pas de procédure permettant la délivrance de ces avis pour les modules photovoltaïques. Cette lacune est désormais comblée puisque le premier ATec vient d’être délivré pour un panneau photovoltaïque (PV) composé de modules de production d’électricité (300-350 Wc) associé à un système de montage. Il porte non seulement sur le procédé en tant que tel, mais également sur sa mise en œuvre ainsi que sur ses caractéristiques concernant la production d’électricité et la sécurité électrique. La partie courant alternatif et onduleur faisant l’objet de référentiels connus, n’entrent pas dans le champ de l’ATec.

La délivrance des ATec photovoltaïques dépend du nouveau Groupe Spécialisé GS 21 "Procédés photovoltaïques". Il se compose d’experts reconnus dans des domaines aussi variés que le photovoltaïque, l’électricité, les toitures, les vitrages, etc. Pour en savoir plus : CSTB.
Photovoltaïque, où est le Grenelle ?
© Août 2008 Cup Press

Photovoltaïque, où est le Grenelle ?L’Epia (association européenne de l’industrie photovoltaïque) organisait un colloque, en juin dernier, à Aix-Les-bains, pour le développement durable de la filière photovoltaïque en France, avec l’ensemble des acteurs français du secteur. Le parc installé français a doublé en quatre ans (35,5 MW en 2007), mais, partant de très bas, il reste loin derrière celui de l’Allemagne, pratiquement 30 fois plus important avec 1100 MW, et celui de l’Espagne (300 MW).
La région ouest (sauf Aquitaine) est la plus équipée, suivie par Rhône-Alpes/Bourgogne, la Méditerranée et l’Île-de-France.
Depuis 2002, l’électricité produite à partir d’une installation photovoltaïque est soumise à obligation d’achat, pour une durée de 20 ans. En juillet 2006, les tarifs ont été revus à la hausse. En 2008, le tarif photovoltaïque applicable est de 0,32 €/kWh, en métropole continentale (auquel il faut ajouter 0,25 €/kWh, si les capteurs sont intégrés au bâti). Pour la Corse et les départements d'outre-mer, le tarif est de 0,42 €/kWh (plus 0,15 €/kWh si les capteurs sont intégrés au bâti).
Malgré un tarif de rachat attractif, le développement du photovoltaïque français ne sera pas optimal tant que persistent des barrières techniques, administratives et culturelles. La France a choisi la voie du photovoltaïque intégré au bâtiment, comment assume-t-elle cette décision ? Les démarches administratives sont contraignantes et les professionnels qualifiés encore trop peu nombreux.
Selon l’Epia, les perspectives de développement sont, dans une hypothèse d’un marché soutenu par les pouvoirs publics, de 540 MW en 2012.
Pour en savoir plus : Epia.

Deb.Prec. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Suiv.Fin


© 1997-2017 Cup Press - Tous droits réservés - Reproduction interdite - Infos légales
Electroménager - Annonces immobilieres - Publicité maison - Jardin & jardinage